Fermer
Partout Toujours 06 mai 2022, 14:11

Max : "J’étais au Parc quand Bernardo Silva égalise à la dernière minute"

Max : "J’étais au Parc quand Bernardo Silva égalise à la dernière minute"
Pour célébrer la présence systématique de nombreux supporters monégasques dans les parcages à l’extérieur, asmonaco.com poursuit sa série dédiée aux soutiens des Rouge et Blanc. Pour ce 19e épisode de la saison, direction le Nord pour rencontrer Max, habitant de Villeneuve d’Ascq.

Il habite un appartement à quelques encablures du Stade Pierre-Mauroy. Max, 26 ans, qui a grandi dans la campagne nordiste et habite maintenant à Villeneuve-d’Ascq, a récemment terminé son Master 1 Evénementiel dans le Management du Sport. Évoluant dans un secteur durement frappé par la crise du Covid, il occupe actuellement un poste de commercial dans des grandes enseignes en attendant de trouver un job dans son domaine. Celui qui rêve de prendre part aux Jeux Olympiques de Paris 2024, possède avant tout une passion immense pour l’AS Monaco. Rencontre avec un élu de la première heure !

Bonjour Max. Pour démarrer cet entretien, peux-tu nous expliquer comment tu es devenu supporter de l’AS Monaco ?

C’est assez simple finalement, puisque j’ai un père passionné de football et grand fan du RC Lens. Quand j’étais petit, je regardais les matchs à la télé avec lui, et j’ai grandi avec l’épopée en Ligue des Champions lors de la saison 2003-2004, comme beaucoup de supporters du Club. J’avais 7-8 ans à l’époque, puisque je suis né en 1996. Et depuis, je n’ai plus jamais lâché l’équipe. J’ai même très vite poussé mes parents à venir en vacances à Monaco (sourire) !

Donc tu es déjà venu visiter le centre d’entraînement et le Stade Louis-II ?

Oui bien sûr. Je me souviens même qu’à l’entrée de La Turbie, dans le virage pour y accéder, j’ai eu l’opportunité de faire des photos avec Didier Deschamps entre autres. Et puis mon premier et seul match d’ailleurs dans les tribunes du Stade Louis-II, c’était en Coupe Intertoto contre Lisbonne, contre qui on avait 2-2 de mémoire.

Quels sont les joueurs qui t’ont marqué dans la génération 2004 ?

Forcément les deux plus cités à chaque fois : Ludovic Giuly et Fernando Morientes, qui nous ont fait rêver ! Ensuite j’ai une anecdote ; justement dans le virage pour accéder au centre d’entraînement, j’avais crié le nom de Sébastien Squillaci qui était dans sa voiture. Il m’a regardé, et s’est arrêté pour me signer un autographe. C’était très sympa de sa part.

Je m’en rappelle encore, quand on va gagner à l’Emirates Stadium. J’entends encore le commentateur, Christophe Josse, s’écrier : "Allez mon petit !" C’était un sacré moment.
MaxA propos de la victoire à Arsenal

Plus récemment, d’autres joueurs t’ont-ils plus particulièrement émerveillé ?

Alors pour le coup je vais paraître étonnant, mais en 2005-2006 j’étais très fan d’Olivier Kapo ! C’est d’ailleurs le premier maillot que j’ai acheté. Ensuite j’ai eu celui de Javier Chevanton, que j’aimais beaucoup également. Ensuite il y a eu le Coréen Chu Young Park à la fin des années 2010, même si cela correspond à une période difficile avec la descente en Ligue 2. J’ai beaucoup apprécié aussi Ibrahima Touré, l’année de la remontée. Yannick Ferreira-Carrasco aussi m’a fait rêver lors de l’épopée en 2014-2015 !

Et ce fameux match remporté face à Arsenal…

Je m’en rappelle encore, quand on va gagner à l’Emirates Stadium. J’entends encore le commentateur, Christophe Josse, s’écrier : « Allez mon petit ! » C’était un sacré moment. Et puis en 2017, Kylian Mbappé a quand même été exceptionnel. On a vu la naissance d’un futur Ballon d’Or. Même si j’ai un peu les boules qu’il soit parti à Paris (rires). Je me rappelle avoir regardé la finale de la Coupe Gambardella l’année d’avant avec des amis, et m’être dit que ça allait devenir un sacré joueur.

Tu nous parlais de ta première à Monaco. Est-ce que tu te déplaces également en parcage à l’extérieur ?

Dès que je peux, j’y vais ! A Lens depuis leur retour récent en Ligue 1, à Lille depuis 2016-2017 où on avait gagné 4-0 d’ailleurs au stade Pierre-Mauroy l’année du titre. J’ai fait également des déplacements à Paris, notamment en 2017 quand Bernardo Silva marque l’égalisation à la dernière minute. On fait un but partout là-bas, et ça reste l’un de mes plus beaux souvenirs de supporter. C’était la fin de saison, on avait la pression, et le PSG revenait derrière nous. Donc c’était vraiment spécial à vivre.

Quel match de l’AS Monaco gardes-tu en mémoire ?

Encore une fois, je vais parler de 2004 ! Le match retour contre le Real Madrid, même si j’étais encore petit à l’époque, reste un moment extraordinaire. Malheureusement la finale aussi, même si elle a été perdue.

Tu nous parlais tout à l’heure des maillots que tu as. Est-ce que tu les collectionnes ?

Pas spécialement, même si je les garde tous, même quand ils sont trop petits pour les porter. Ce sont des souvenirs que je conserve précieusement. J’ai des polos, des survêtements… J’ai aussi le maillot de Ferreira-Carrasco justement et de Bernardo Silva !

Pour le coup il a loupé la dernière marche pour aller en finale de Ligue des Champions, mais quand tu vois un Fabinho accéder à ce niveau de compétition, qu’est-ce que ça t’inspire ?

C’est une fierté en tant que supporter de l’AS Monaco ! Que ce soit Fabinho ou Bernardo Silva, ce sont des joueurs que nous sommes allés chercher et que nous avons accompagnés au plus haut niveau. C’est une preuve qu’on est capables de faire des supers recrutements, en plus de former des bons joueurs chez nous.

Qu’est-ce qui te rend aujourd’hui le plus fier d’être supporter de l’AS Monaco ?

Tout d’abord le fait qu’on ait autant de soutiens un peu partout en France ! Les parcages à l’extérieur sont systématiquement remplis, donc forcément c’est une fierté de voir ça. Ensuite quand on voit la génération 98 par exemple, cela montre qu’on forme des jeunes qui deviennent des top joueurs. Donc cet aspect de la formation est aussi très important pour moi, et il faut le mettre en avant.

Pour finir, as-tu un souhait pour cette fin de saison ?

Forcément obtenir une qualification pour la Ligue des Champions, ce serait génial ! L’équipe actuelle ? Je crois beaucoup en Myron Boadu. Je pense que la saison prochaine sera la sienne. Et puis j’ai une affection particulière pour Wissam Ben Yedder, c’est un sacré buteur qu’on a là !


Retrouve l’agence Triangle intérim à Lille (59000)

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.