Fermer
Team 30 juillet 2021, 17:26

Que faut-il retenir de la prépa' monégasque ?

Que faut-il retenir de la prépa' monégasque ?
Après plus d’un mois de travail, deux stages en Autriche et cinq matchs amicaux, les joueurs de Niko Kovac sont prêts à affronter le premier grand défi de cette nouvelle saison : le 3e tour préliminaire de Ligue des Champions. Avant ce rendez-vous, voici ce qu’il faut retenir de la préparation.

Un mois et une semaine. Le 24 juin dernier, les premiers Rouge et Blanc reprenaient le chemin du centre d’entraînement de la Turbie, pour (enfin) prendre possession du Centre de Performance. Le staff monégasque et les coéquipiers de Benjamin Lecomte se retrouvaient ainsi pour les traditionnels tests médicaux. Depuis, ils ont enchaîné cinq semaines de préparation, deux stages en Autriche et cinq matchs amicaux. Voici donc en quelques points ce qu’il faut retenir de cette pré-saison.

Une rentrée des classes au Centre de Performance

Il est flambant neuf ! En phase de finalisation, notamment sur les extérieurs, le nouveau Centre de Performance de l’AS Monaco a accueilli les Rouge et Blanc à la reprise. Doté d’infrastructures dignes du très haut niveau, ce bâtiment est le symbole de l’investissement réalisé par le Président Dmitry Rybolovlev, depuis son arrivée en Principauté, il y a près de dix ans maintenant. Un lieu taillé qui, comme son nom l’indique, est taillé pour la performance.

Deux sessions en Autriche

Les Rouge et Blanc ont d’abord pris la direction de Zell Am See, au bord du lac éponyme, dans le land de Salzbourg, pour un premier stage du 28 juin au 3 juillet. Avant d’affronter le Red Bull Salzbourg, pour la première sortie amicale de la pré-saison. Les Rouge et Blanc ont ensuite enchaîné sur deux semaines de travail à La Turbie, avant de repartir à l’est de l’Autriche, à Stegersbach, à quelques dizaines de kilomètres de la Hongrie. Un deuxième stage qui a abouti sur un quatrième match de rodage contre Wolfsburg.

Un bilan positif en amical

Cinq matchs ont donc permis aux hommes de Niko Kovac de se jauger, avant le 3e tour préliminaire aller de Ligue des Champions face au Sparta Prague. La jeunesse monégasque a ainsi battu Salzbourg (3-1) en Autriche, le Cercle Bruges à La Turbie (3-1), avant de buter sur le Royal Antwerp (0-0), pensionnaire de Jupiler Pro League. Enfin, l’AS Monaco a renversé le VFL Wolfsburg de Mark Van Bommel, toujours en Autriche (2-1), avant de connaître son unique défaite en préparation sur le terrain de la Real Sociedad, sur le même score (2-1). trois victoires en cinq sorties, un bilan très honorable donc, même si le coach a déclaré qu’il ne se fiait pas aux résultats, mais au contenu des matchs.

1 / 22

Deux recrues dans l’effectif

La préparation monégasque a aussi été marquée par l’arrivée au Club de deux nouvelles têtes : Alexander Nübel et Ismail Jakobs. Les deux premiers renforts de l’intersaison nous sont donc venues tout droit d’Allemagne. Grand espoir Outre-Rhin au poste de dernier rempart, le nouveau numéro 16 monégasque s’est engagé pour un prêt de deux saisons, en provenance du Bayern Munich. Tandis que le polyvalent ailier gauche, sacré champion d’Europe Espoirs au début de l’été, a quitté Cologne pour s’installer au pied du Rocher.

Deux « rookies » dans le groupe pro

A l’image de nos trois « young guns » Eliot Matazo, Chrislain Matsima et Enzo Millot, tous formés à l’Academy et qui ont rejoint le groupe pro l’été dernier, pour ne plus jamais le quitter, Félix Lemarechal (17 ans) et Maghnes Akliouche (19 ans), ont fêté leurs grands débuts avec leurs aînés. Pensionnaires de National 2 la saison passée, les deux milieux de terrain ont accumulé du temps de jeu face à Antwerp, Wolfsburg et contre la Real Sociedad. En plus d’avoir participé au deuxième stage des Rouge et Blanc en Autriche. Un signe de l’excellence du centre de formation monégasque, encore présent dans le top 5 des meilleures pépinières de France la saison dernière.

Le choc des générations

La scène se passe dans le bus du retour de l’entraînement en Autriche. Cesc Fàbregas, qui débute sa 19e saison en professionnel, s’interroge. « Félix, tu es de quelle année ? », demande le champion du Monde 2010 à son jeune coéquipier, Félix Lemarechal (17 ans), qui participe à son premier stage avec le groupe pro, entre les deux sessions du jour. « Je suis un 2003 », lui répond alors le pensionnaire de la N2. Ce à quoi son aîné rétorque avec un grand smile : « Tu n’étais pas sorti du ventre de ta maman, que je marquais déjà mes premiers buts en pro ». Un peu plus de 16 ans d’écart donc, mais la même envie à l’entraînement.

21 ans de moyenne d’âge pour les buteurs monégasques

En parlant de jeunesse, les huit buts inscrits par les Rouge et Blanc (excepté le CSC de Bornauw contre Wolfsburg), ont été plantés par des joueurs de 25 ans ou moins. Aleksandr Golovin (25 ans) et Sofiane Diop (21 ans) à deux reprises, Pietro Pellegri (20 ans), Anthony Musaba (20 ans), Chrislain Matsima (19 ans) et Enzo Millot (18 ans) ont en effet été les seuls à trouver le chemin des filets. Cela porte ainsi la moyenne d’âge des scoreurs à 21 ans à peine. « Young guns » on te dit !

Un nouveau sponsor maillot

Après plus de 25 ans de partenariat avec l’AS Monaco, FEDCOM a ouvert une nouvelle page de son histoire avec le club de la Principauté, en devenant « Partenaire Héritage ». Toujours présent sur le maillot européen des Rouge et Blanc cette saison, l’emblématique sponsor laisse ainsi sa place à eToro à l’avant de la tunique monégasque pour la Ligue 1. Un nouveau millésime arboré par les coéquipiers de Cesc Fàbregas durant les matchs de préparation. Et qui fait déjà un carton !

Des changements de numéros

On ne peut pas parler de maillots, sans parler de numéros. Et il y a eu du changement dans le dos des Rouge et Blanc. Le plus notable est forcément le switch opéré par Wissam Ben Yedder, qui a récupéré le mythique numéro 10, laissé vacant par Stevan Jovetić. Le meilleur buteur monégasque la saison dernière (20 buts, 7 passes décisives en L1) a d’ailleurs été suivi par le vice-capitaine. Axel Disasi a ainsi récupéré le numéro 6, tandis que son compère en défense centrale, Benoît Badiashile, a troqué le 32 pour le 5. Gelson Martins est lui passé du 11 au 7. Enfin, Alexander Nübel portera le numéro 16 cette saison, et Ismail Jakobs le 14. Le compte est bon !

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.