Fermer
Évènements 09 mai 2022, 15:00

#RRRanniversary : Des jeunes talents et une jeunesse intrépide

#RRRanniversary : Des jeunes talents et une jeunesse intrépide
A l’occasion de l’anniversaire de la nouvelle marque de l’AS Monaco, Rise.Risk.Repeat., focus sur cinq éléments majeurs qui ont contribué à façonner l’histoire du club de la Principauté. Aujourd’hui, retour sur les jeunes talents qui ont marqué les dernières décennies.

Depuis sa création en 1924, l’AS Monaco a toujours été un lieu d’expression pour les jeunes talents, qu’ils aient été formés à l’Academy ou qu’ils se soient révélés avec le maillot rouge et blanc sur les épaules. Leur fraîcheur, leur innocence et leur insouciance sur le terrain font partie de leurs meilleures armes. ​ Depuis des décennies, le Club compte dans ses rangs de nombreux jeunes qui se sont illustrés sous les couleurs monégasques et ont brillé sur la scène mondiale. ​Une jeunesse intrépide qui fait partie de l’ADN du club. A l’occasion du #RRRanniversary, retour sur le parcours de cinq de ces « Young Talents ».

« Mister » George Weah, un Ballon d’Or révélé sur le Rocher

Un envol à Monaco, avant d’atteindre les sommets. Récompensé du Ballon d’Or en 1995, George Weah s’est d’abord révélé aux yeux de l’Europe lors de ses débuts sur le Rocher, en 1988. Recruté par Arsène Wenger en provenance du Tonnerre de Yaoundé, l’attaquant libérien fait vite parler son talent. En quatre saisons à l’AS Monaco, il contribue à la victoire en Coupe de France 1991 (finaliste en 1989), aux deux places de vice-champion en 1991 et 1992, ainsi qu’à l’épopée jusqu’en finale de la Coupe des coupes 1992. En tout, « Mister » George aura disputé 149 matchs (66 buts) avec le Club, qu’il considère comme son « premier amour ».

Thierry Henry, le joyau de l’Academy

Arrivé à l’Academy en 1993, « Titi » ne met pas longtemps à taper dans l’œil d’Arsène Wenger. Le longiligne attaquant est d’ailleurs lancé pour la première fois en D1 à seulement 17 ans, et gagne vite sa place dans une équipe pourtant composée de stars (Anderson, Thuram, Petit, Ikpeba…). La saison 1996-1997 est celle de l’explosion, puisqu’il participe grandement au titre de champion de France, au parcours jusqu’en demi-finale de Coupe de l’UEFA, et il est élu meilleur espoir de D1. Avec son compère David Trezeguet, un autre « Young Talent », ils confirment la saison suivante, ce qui leur vaut d’être appelés en équipe de France, avec laquelle ils seront sacrés champions du monde.

La génération dorée de 2016-2017

Aucun amoureux du football n’oubliera cette équipe, ni les émotions qu’elle a procurées. A l’aube de la saison 2016-2017, l’AS Monaco n’a pourtant pas la faveur des pronostics face au PSG, quadruple champion de France en titre. Mais les Rouge et Blanc vont tout emporter sur leur passage et aller décrocher le 8e titre de champion de l’histoire du Club, tout en se hissant, au terme d’un parcours jalonné d’exploits, en demi-finales de la Ligue des champions. Une saison qui marque l’explosion au plus haut niveau d’une jeune génération inoubliable, incarnée notamment par Tiémoué Bakayoko, Fabinho, Djibril Sidibé, Thomas Lemar, Bernardo Silva ou encore Kylian Mbappé.

Aurélien Tchouameni, fast and furious

Il règne dans l’entrejeu. Match après match, Aurélien Tchouameni démontre ses qualités exceptionnelles au sein d’une jeune équipe de l’AS Monaco dont il est l’un des fers de lance. Arrivé sur le Rocher en janvier 2020, à seulement 20 ans, le natif de Rouen est passé dans une autre dimension avec le maillot rouge et blanc sur le dos. Elu meilleur espoir de L1 en 2020-2021 et présent dans l’équipe-type, il est encore une fois prétendant à une place dans ce onze de la saison en 2021-2022. Appelé pour la première fois en équipe de France en septembre dernier, il a déjà remporté la Ligue des Nations avec les Bleus et a inscrit son premier but international face à la Côte d’Ivoire. L’explosion d’un phénomène.

Benoît Badiashile, un symbole made in Academy

Il est le symbole de l’excellence de la formation monégasque et de la fierté de porter ce maillot frappé de la Diagonale. Arrivé à l’Academy en 2016, Benoît Badiashile est lancé chez les professionnels à seulement 17 ans. Sa lecture du jeu, sa qualité de relance et ses facultés physiques en font rapidement l’un des défenseurs centraux les plus prometteurs d’Europe. Et depuis ses débuts, il n’a cessé de progresser, dépassant déjà la barre des 100 matchs avec l’AS Monaco, alors qu’il vient seulement de fêter ses 21 ans. Cadre en Club, il l’est également en sélection, puisqu’il est le capitaine de l’équipe de France Espoirs. Un superbe ambassadeur de cette jeunesse rouge et blanche qui triomphe.

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.