Fermer
Portrait 20 janvier 2021, 19:57

Alain Zadi : "Teddy Riner, une source d’inspiration"

Alain Zadi : "Teddy Riner, une source d’inspiration"
Encore présente dans le top 5 des meilleurs centres de formation de France la saison dernière, l’Academy de l’AS Monaco est à l’honneur dans la série "Rookie". Tout au long de la saison, partez à la découverte des jeunes pousses du club. Pour ce sixième épisode, rencontre avec Alain Zadi, portier des U19.

Il est le dernier rempart des U19 nationaux de Frédéric Barilaro. Du haut de son mètre 98, celui qui fêtera ses 17 ans le 10 mars prochain est en avance sur les radars. Arrivé en Principauté à l’été 2019 pour intégrer le centre de formation de l’AS Monaco, Alain Zadi a démarré son apprentissage avec les U17 de Manu Dos Santos, la saison dernière. Repéré par la cellule de recrutement au Pôle Espoirs de Châteauroux, le portier évolue donc désormais avec les U19.

Originaire de Villeneuve-Saint-Georges en région parisienne (94), Alain a commencé le foot à l’âge de 5 ans. Déjà en avance au niveau de sa croissance et issu d’une famille de sportifs, il s’offre à l’époque une double ration de sport. Car avant de tomber amoureux du ballon rond, il est d’abord passé par la case judo. « Ma mère et mon père ont fait du sport, tout comme mes frères et sœurs. J’ai donc commencé par le judo, avant de jouer au football. Cela m’a permis d’avoir cette mentalité de compétiteur. J’allais au judo à 15h, avant d’enchaîner par mon entraînement de foot le soir. C’était un plaisir, car je suis un passionné de sport », explique ainsi celui qui voit en Teddy Riner, une grande source d’inspiration.

« C’est un sportif extraordinaire. Il a gagné 10 titres de champion du Monde tout en réussissant à se maintenir au top niveau. C’est incroyable ce qu’il réalise. On ne peut que regarder ses performances et s’inspirer de lui. Ce n’est pas le même sport que le foot, mais certains codes sont les mêmes », poursuit Alain, également admirateur de Michael Jordan, dont il a dévoré les compils’ sur Youtube. Des grands sportifs de haut niveau qui l’inspirent en tout cas, pour atteindre ses objectifs.

Comme ses entraîneurs, Frédéric Barilaro et son adjoint, Gaël Givet, qui l’aident à grandir selon lui. « Gaël a fait une très belle carrière au haut niveau. Il a été international français, ce n’est pas rien. Fred a également vu passer de belles générations de joueurs qui sont devenus pros. Les côtoyer au quotidien est quelque chose de particulier, nous sommes des privilégiés. Ils peuvent m’apporter ce petit plus pour réaliser mon rêve, qui est de signer un contrat pro dans mon club formateur », idéalise ainsi le portier des U19 nationaux.

Pour lui, porter le maillot de l’AS Monaco « est une grande fierté ». Ses qualités ? Il l’avoue lui-même, sa grande taille est un atout à son poste. « Je suis grand, c’est un avantage même si cela ne fait pas tout. Je suis à l’aise dans le jeu aérien, et je suis souvent présent au duel. Mais je vais aussi assez vite au sol, c’est pratique pour réaliser des sorties. » Si son arrivée à l’Academy n’a pas été facile pour autant, notamment du fait de l’éloignement, il est désormais conscient de ce qu’il a à accomplir pour progresser.

« Les relances et le jeu au pied sont des aspects que je dois encore travailler, avoue-t-il. J’essaye de m’inspirer de gardiens actuels comme André Ter Stegen ou bien Ederson, qui sont des spécialistes dans ce domaine. J’ai un cap à passer, j’en suis conscient. » Celui qui prend également exemple sur sa référence au poste, le gardien du Real Madrid, Thibaut Courtois, sait également que ses coachs peuvent l’aider au niveau de la mentalité. « Cela nous aide d’être entraîné par de grands professionnels. Ils nous apportent cette détermination, nous devons être à 100% tout le temps pour prétendre au haut niveau. Il ne faut jamais rien lâcher, et c’est cette mentalité que l’on doit adopter pour franchir les étapes. C’est un travail au quotidien », martèle celui qui n’a encore que 16 ans.

Seize ans, mais déjà une convocation en stage avec l’équipe de France U17. « Être convoqué en sélection juste avant l’année 2021, c’est sûr que cela a été un beau cadeau de fin d’année, raconte-t-il avec un large sourire. Je ne m’y attendais pas, même si j’avais déjà été appelé en U16. J’ai été très heureux, et très fier. Il n’y a que le travail qui paye. Cela me donne une motivation supplémentaire pour la suite. » Une belle consolation dans cette période marquée par l’arrêt des championnats amateurs depuis le 1er novembre, en raison de la crise sanitaire.

Une situation qui touche forcément Alain, qui rêve de retrouver la compétition. « On a bien débuté la saison avec une victoire face à Toulon, qui nous a mis tout de suite dedans. Le groupe est sur la même longueur d’ondes, car tout le monde est déterminé et motivé. Cela s’est vu dans nos performances et nos résultats, que ce soit individuellement comme collectivement. Et puis le championnat a été stoppé, alors que nous étions leaders. C’est un coup d’arrêt pour nous les joueurs, mais aussi pour le staff. C’est toute une organisation qui voit ses plans modifiés. » Un arrêt qui engendre forcément de la frustration.

Mais qui force les jeunes joueurs de l’Academy à s’adapter au quotidien : « Personnellement j’essaye de relativiser en me disant que nous avons déjà la chance de pouvoir nous entraîner. Nous mettons donc beaucoup d’énergie à chaque séance, comme si nous étions en match. Nous nous donnons à 100%, sans en garder sous la semelle pour le match du week-end. » Celui qui a bénéficié des conseils de Flavio Roma, son entraîneur au poste la saison passée, a en tout cas conscience d’avoir la chance de côtoyer de grands professionnels. Et de pouvoir grandir à un poste qui ne lui était pas forcément destiné à ses débuts.

« J’ai joué un ou deux ans en tant que joueur de champ. Mais j’étais déjà grand par la taille très tôt. J’en ai donc profité pour m’installer au poste de gardien de but. Lors d’un entraînement, un joueur devait se désigner pour aller aux cages. Je me suis donc proposé et je me suis dit qu’il y avait peut être moyen de rester à ce poste là. Je ne l’ai plus quitté depuis », se souvient-il avec des étoiles dans les yeux. Désormais, l’objectif à court terme de ce U17 deuxième année surclassé en U19 est de retrouver le plus rapidement possible les terrains, l’odeur de la compétition.

« J’ai hâte que la saison reprenne, car je suis un compétiteur dans l’âme. Ensuite, je veux continuer de progresser pour atteindre mon rêve ultime, celui de signer professionnel à l’AS Monaco, ambitionne-t-il. Cette deuxième saison est une petite révélation pour moi. Je me sens beaucoup mieux, j’ai désormais mes repères ici, et cela se passe très bien depuis l’été dernier. Je suis sorti de ma zone de confort et la concurrence a été bénéfique pour moi, comme pour tout le monde. » Une belle maturité d’esprit pour le dernier rempart de l’Academy qui semble enfin épanoui. Hâte qu’il puisse à nouveau s’envoler dans la lucarne.

1 / 7
L'AS Monaco utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur). En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.