Fermer
Histoire 21 octobre 2021, 13:00

Les plus grands matchs européens de l'AS Monaco

Les plus grands matchs européens de l'AS Monaco
L'AS Monaco va disputer, ce jeudi sur la pelouse du PSV Eindhoven (21h), le 200e match européen de son histoire. Retour sur les plus grandes rencontres de Coupe d'Europe disputées par les Rouge et Blanc.

Jour historique pour l’AS Monaco, ce jeudi. Sur la pelouse du PSV Eindhoven, pour la 3e journée de la phase de poules de Ligue Europa, le Club du Rocher va disputer le 200e match européen de son histoire. Une marque symbolique, qui traduit la longue tradition des Rouge et Blanc sur la scène continentale. Pour fêter ce 200e match, retour sur les plus grands moments de l’AS Monaco dans les différentes Coupes d’Europe.

AS Monaco – Sampdoria Gênes : 2-2 (3 avril 1990)

La double confrontation contre la Sampdoria Gênes restera dans l’histoire de l’AS Monaco pour deux raisons. D’abord, parce qu’il s’agit de la première demi-finale européenne de l’histoire du Club, en Coupe des coupes. Mais aussi parce qu’à ce jour, le match aller disputé au Stade Louis-II reste celui de la plus grande affluence dans l’enceinte de Fontvieille, avec 20 000 spectateurs.

Face à l’équipe du duo Gianluca Vialli – Roberto Mancini, les hommes d’Arsène Wenger ne sont pas favoris mais réalisent tout de même un superbe match et arrachent le nul (2-2) grâce à des buts de George Weah et Ramon Diaz. Si les Italiens, futurs vainqueurs de cette C2, afficheront leur supériorité au retour (2-0), l’AS Monaco montre cette saison-là qu’il est à sa place parmi le gratin européen.

Manchester United – AS Monaco : 1-1 (18 mars 1998)

Champion de France en titre, Monaco réussit une très belle phase de poules de Ligue des champions en 1997-1998, en sortant premier, juste devant le Bayer Leverkusen. En quarts de finale, c’est un ogre qui se dresse devant les hommes de Jean Tigana, qui doivent se frotter à Manchester United.

Après un match nul et vierge au Stade Louis-II, tout se joue au match retour à Old Trafford. Dans le « Théâtre des rêves », le tout jeune David Trezeguet, pas encore champion du monde, ne met que cinq minutes pour faire trembler les filets d’une puissante frappe du droit. L’égalisation d’Ole Gunnar Solskjaer n’y change rien (1-1), l’AS Monaco tient sa place dans le dernier carré de la Ligue des champions.

AS Monaco – La Corogne : 8-3 (5 novembre 2003)

Un moment hors du temps. Le genre de soirées où tout réussi. C’est ce qui s’est passé le 8 novembre 2003, au Stade Louis-II, face à la redoutable équipe de La Corogne, en phase de poules de la Ligue des champions. Battue à l’aller en Espagne (1-0), l’équipe de Didier Deschamps prend sa revanche, et avec la manière !

Après 29 minutes de jeu, les Rouge et Blanc mènent déjà 4-0 et rentrent aux vestiaires avec un avantage de trois buts (5-2), signés Jérôme Rothen, Ludovic Giuly et un triplé de Dado Prso. Le jour de ses 29 ans, le Croate s’offre même un quadruplé en seconde période, lors d’un festival auquel participent également Jaroslav Plasil et Edouard Cissé et qui se termine sur l’incroyable score de 8-3 ! Le match le plus prolifique de l’histoire de la compétition jusqu’en 2016 (victoire 8-4 de Dortmund contre le Legia Varsovie).

AS Monaco – Real Madrid : 3-1 (6 avril 2004)

Encore une équipe espagnole et encore une soirée de gala au Stade Louis-II. Opposés aux Galactiques du Real Madrid en quarts de finale de la Ligue des champions, les hommes de Didier Deschamps s’inclinent 4-2 au match aller et sont condamnés à l’exploit au retour. Tout semble terminé lorsque Raúl ouvre le score à la 35e minute, mais Ludovic Giuly redonne de l’espoir en marquant juste avant le retour aux vestiaires.

La folie s’empare alors de Louis-II et la bande à Zidane, Ronaldo, Figo ou encore Roberto Carlos est dépassée par la tornade rouge et blanche. Prêté par le Real, Fernando Morientes marque d’une superbe tête dès la 48e minute. Et c’est Ludovic Giuly, d’une talonnade sur un centre d’Hugo Ibarra (66e), qui se charge de faire définitivement basculer cette soirée dans la légende.

Arsenal – AS Monaco  : 1-3 (25 février 2015)

Sorti premier de sa poule, l’AS Monaco retrouve Arsène Wenger en 8es de finale de la Ligue des champions. Et l’ancien coach monégasque ne va pas garder un bon souvenir de ses retrouvailles avec le club qu’il a emmené au titre de champion de France 1988. A l’Emirates, la jeunesse monégasque fait souffler un vent de panique dans les rangs londoniens.

Geoffrey Kondogbia (38e) ouvre le score d’une frappe déviée, avant que l’expérimenté Dimitar Berbatov ne trompe David Ospina (53e). Les Gunners poussent et finissent par marquer à la 91e minute mais Yannick Ferreira Carrasco, au bout d’une folle chevauchée devant un parcage monégasque bouillant, vient redonner deux buts d’avance aux siens. Un but capital, puisqu’Arsenal s’imposera 2-0 au retour mais que Monaco se qualifiera grâce aux buts marqués à l’extérieur.

AS Monaco – Manchester City : 3-1 (15 mars 2017)

Comment dit-on « remontada » en anglais ? Demandez aux fans de Manchester City, ils se souviennent encore de celle subie à Monaco, en 8e de finale retour de la Ligue des champions 2016-2017. Malgré le premier but en C1 du jeune Kylian Mbappé et un lob d’anthologie de Radamel Falcao, les Monégasques s’inclinent 5-3 lors de la première manche en Angleterre.

Le retard est comblé dès la demi-heure de jeu, après un nouveau but de Kylian Mbappé et une réalisation de Fabinho. L’équipe de Pep Guardiola pense ensuite assurer sa qualification lorsque Leroy Sané trouve la faille (71e), mais un coup de tête de Tiémoué Bakayoko fait chavirer le Louis-II (77e) et envoie l’AS Monaco en quarts de finale.

Mais aussi…

Evidemment, cette liste n’est pas exhaustive et chacun, selon son âge ou sa sensibilité, peut avoir un match de légende différent. On peut également citer, par exemple, le quart de finale retour de Coupe de l’UEFA 1997, un large succès contre Newcastle (3-0) qui avait bonifié celui de l’aller (1-0), grâce notamment à un doublé d’Ali Benarbia. Ou encore, évidemment, la demi-finale aller de l’épopée de 2004 face à Chelsea. Dans une ambiance folle, et malgré l’expulsion d’Andréas Zikos en début de seconde période, les hommes de Didier Deschamps avaient réussi à l’emporter 3-1, avec des réalisations signées Dado Prso, Fernando Morientes et Shabani Nonda. Et vous, quel est votre plus grand souvenir européen ?

Rise. Risk. Repeat.

Mais au fait, à quoi servent vos cookies ? 🤔

Vous les acceptez plusieurs fois par jour sur les différents sites que vous consultez. Mais que savez-vous d’eux ? Les cookies ne se mangent pas évidemment, et ils ne sont pas dangereux non plus. Ils nous aident simplement à personnaliser votre expérience sur internet. Lorsque vous visitez asmonaco.com, ces derniers nous permettent d’abord d’analyser l’audience et les performances du site. Et ils nous servent surtout à vous proposer des publicités et des contenus qui correspondent à ce que vous aimez. Sachez que vous pouvez à tout moment modifier vos préférences, grâce à la réglementation sur la protection des données personnelles. Ou bien contacter notre équipe pour toute précision. Merci pour votre confiance !

Cookies strictement nécessaires
Ces cookies nous permettent de vous proposer une utilisation du site optimale. Ils n'utilisent pas de données personnelles.
Cookies statistiques
Ces cookies nous permettent de mesurer et analyser le trafic de notre site web. Les données ne sont pas transmises à des tiers.
Cookies tiers
Ces cookies nous permettent principalement de vous proposer des publicités ciblées.